Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 07:30
© Tahora Zoher PhotoGraphie - Marseille 2016 -

© Tahora Zoher PhotoGraphie - Marseille 2016 -

Lorsque Jésus parlait, le monde entier se taisait pour écouter. Ses paroles n'étaient pas destinées à nos oreilles, mais plutôt aux éléments avec lesquels Dieu créa la terre.

 

Il parlait à la mer, notre immense patrie, qui nous mit au monde. Et il parlait aux montagnes, nos grands frères, dont les sommets ont l'attrait des promesses. Et, par-delà les mers et les montagnes, il parlait aux anges à qui nous confions nos rêves avant même que le limon en nous ne se desséchât au soleil. Et ses paroles continuent à bercer nos coeurs comme une chanson d'Amour à demi oubliée, et parfois elles se frayent un chemin de flammes jusqu'à notre mémoire. Son parler était simple et joyeux et le son de sa voix était comme de l'eau fraîche dans une terre aride.

 

Une fois, il tendit la main au ciel et ses doigts ressemblaient aux rameaux d'un sycomore; et il dit d'une voix forte : « Les prophètes des temps jadis vous ont parlé et vos oreilles sont pleines de leurs paroles. Mais moi je vous dis, ôtez de vos oreilles ce que vous avez entendu. » Et ces mots, « moi je vous le dis », n'étaient pas proférés par un homme de notre espèce ou de notre monde, mais plutôt par une volée de séraphins parcourant le ciel de la Judée.

 

Il citait la loi et les prophètes et sans cesse il ajoutait: « Mais moi, je vous le dis. » Oh, quelles paroles en flammes, quelles vagues de mer inconnues qui déferlent sur le rivage de notre esprit : « Mais moi, je vous le dis » ! Quelles étoiles qui recherchent les ténèbres de l'âme et quelles âmes éveillées qui attendent l'aurore !

 

Pour parler des discours de Jésus, on devrait comprendre son discours ou, du moins, saisir son écho. Je ne maîtrise pas l'art du discours, ni de l'écho. Veuillez me pardonner d'avoir commencé une histoire que je ne peux terminer. Mais sa fin n'a pas encore atteint mes lèvres. Elle demeure un chant d'Amour qui s'élève dans le vent.

 

- Khalil Gibran

(Jésus Fils de l'Homme / Cléophas De Bethroune)

Partager cet article

Repost 0
Published by Zoher.T - dans Khalil Gibran
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ma quête du soi et du non Moi...
  • Ma quête du soi et du non Moi...
  • : Un lieu de vie vers la lumière de soi et du non Moi, un passage où je partage mes textes, mes citations au fil de mes lectures, de mes balades, mes photos et photos de la toile. Un voyage de l'esprit sur la toile, à travers les êtres, les âmes, et le mystère au fil des jours, de tout ce qui m'inspire, me guide, me touche, m’éveille dans ces chemins de l'existence, en cette vie, dans cet Univers Extraordinaire, que nous partageons tous sous un même toit, Le Ciel...
  • Contact

rideau.jpg

'Quand le rideau se lévera, tu verras que nous ne savions rien, ni toi, ni moi.'

- Omar Khayyam -

Par Mot Clef...

Seigneur ! Il suffit à ma fierté que Vous soyez mon 'Dieu' et à ma gloire que je vous sois soumis.

Vous êtes tel que je le veux : Faites de moi celui que vous voulez...

-Ali Ibn Abû Taleb-