Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 09:09
© T.Zoher PhotoGraphie

© T.Zoher PhotoGraphie

Je me rappelle qu'étant enfant, une rangée de cocotiers le long du mur de notre jardin, avec les branches qui semblaient faire signe au soleil se levant à l'horizon, me donnait l'impression d'une compagnie aussi vivante que moi-même. Je sais que c'était mon imagination qui transposait le monde alentour dans mon propre monde - cette imagination qui cherche l'unité, qui traite avec elle. Cependant, nous devons admettre que cette compagnie était réelle : que l'univers dans lequel je suis né avait en lui un élément proche parent de mon propre esprit imaginatif et qui éveille dans toute nature enfantine le Créateur, celui qui prend plaisir à entrelacer dans la trame de la création ses propres dessins aux fils multicolores. C'est quelques chose qui nous ressemble et par conséquent s'harmonise avec notre imagination. Lorsque nous découvrons en nous des cordes qui vibrent à l'unisson avec autrui, nous savons que cette sympathie porte en elle une réalité éternelle. Le fait que le monde excite notre imagination et la prédispose à la sympathie nous enseigne que cette imagination créatrice est une vérité qui nous est commune, aussi bien qu'à tout ce qui existe.

 

- Rabindranath Tagore

(La religion du poète. Editions Payot, Paris 1924)

Partager cet article
Repost0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 20:33
© Tahora Zoher PhotoGraphie - Taj Mahal / Inde 2014 -

© Tahora Zoher PhotoGraphie - Taj Mahal / Inde 2014 -

Taj Mahal...Une larme suspendue sur la joue du temps.

 

Taj Mahal...A teardrop on the cheek of time.

 

- Rabindranath Tagore

Partager cet article
Repost0
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 00:33
© T.Zoher PhotoGraphie - Taj Mahal / Agra / Inde 2014 -

© T.Zoher PhotoGraphie - Taj Mahal / Agra / Inde 2014 -

Je n’ai pas eu conscience du moment où, d’abord, j’ai franchi le seuil de cette vie.
 

Quel fut le pouvoir qui m’a fait éclore à ce vaste mystère, comme une fleur s’ouvre à minuit dans la forêt ?
 

Lorsqu’au matin mes yeux se sont ouverts à la lumière, j’ai aussitôt senti que je n’étais pas un étranger sur cette terre et que, sous la forme de ma mère, l’inconnaissable sans forme et sans nom m’embrassait.
 

Ainsi de même, dans la mort, le même inconnu m’apparaîtra comme si je l’avais connu toujours. Et parce que j’aime cette vie, je sais que j’aimerai la mort aussi bien.
 

L’enfant gémit lorsque la mère le retire de son sein droit, pour, un instant après, trouver consolation dans le sein gauche.

- Rabindranath Tagore

(Offrande Lyrique XCV)

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 11:39
© T.Zoher PhotoGraphie - Benares / Inde 2014 -

© T.Zoher PhotoGraphie - Benares / Inde 2014 -

Tenaces sont mes entraves, mais le cœur me fait mal dès que j’essaie de les briser.
Je n’ai besoin que de la délivrance, mais je me sens honteux d’espérer.
Je suis certain qu’une inestimable opulence est en Toi et que Tu es mon meilleur ami, mais je n’ai pas le cœur de balayer de ma chambre tous les oripeaux qui l’emplissent.
Le drap qui me couvre est un linceul de poussière et de mort ; je le hais mais je l’étreins avec amour.

Mes dettes sont grandes, mes défaillances sont nombreuses, ma honte est pesante et cachée ; mais quand je viens à réclamer mon bien, je tremble de peur que ma requête ne soit exaucée.

 

- Rabindranath Tagore

(L'Offrande lyrique XXVIII)
 

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 00:39
© T.Zoher PhotoGraphie - Népal 2014 -

© T.Zoher PhotoGraphie - Népal 2014 -

Quitte ton chapelet, laisse ton chant, tes psalmodies ! Qui crois-tu honorer dans ce sombre coin solitaire d’un temple dont toutes les portes sont fermées ? Ouvre les yeux et vois que ton Dieu n’est pas devant toi.
 

Il est là où le laboureur laboure le sol dur ; et au bord du sentier où peine le casseur de pierres. Il est avec eux dans le soleil et dans l’averse ; son vêtement est couvert de poussière. Dépouille ton manteau pieux ; pareil à Lui, descends aussi dans la poussière !
 

Délivrance ? Où prétends-tu trouver délivrance ? Notre Maître ne s’est-il pas joyeusement chargé lui-même des liens de la création ; il s’est attaché avec nous pour toujours.
 

Sors de tes méditations et laisse de côté tes fleurs et ton encens ! Tes vêtements se déchirent et se souillent, qu’importe ? Va le joindre et tiens-toi prés de Lui dans le labeur et la sueur de ton front.

 

- Rabindranath Tagore

(L'Offrande lyrique X)

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 01:56
© T.Zoher PhotoGraphie - Jaipur / Inde 2014 -

© T.Zoher PhotoGraphie - Jaipur / Inde 2014 -

Tu m’as fais connaître des amis que je ne connaissais pas.

Tu m’as fait asseoir à des foyers qui n’étaient pas le mien.

Celui qui était loin, Tu l’as ramené proche et as fait un frère

de l’étranger.

Le cœur me faut quand je dois abandonner ma demeure coutumière ; j’oublie alors que là-bas le passé habite encore dans l’avenir et là aussi, Toi, Tu habites.

A travers naissance et trépas, dans ce monde ou dans d’autres, où que ce soit Tu me guides, c’est Toi, le même l’Unique compagnon de ma vie infinie qui, toujours, avec des attaches de joie relie mon cœur à l’insolite.

Pour celui qui Te connaît, nul n’est plus étrange ou hostile :

plus une porte n’est fermée.

Oh ! Accorde-moi cette grâce : permets que je ne perde

jamais cette félicité du toucher de l’Unique, parmi le jeu

de la diversité.

 

- Rabindranath Tagore

(L’Offrande Lyrique P,227)

 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 00:20
© Tahora Zoher Photographie - Lune Du 30 Novembre 2014 -

© Tahora Zoher Photographie - Lune Du 30 Novembre 2014 -

J'ai chéri ce monde
Et l'ai entouré comme une vrille végétale avec chaque fibre de mon être !
La lumière et la ténèbre de la lune mêlée au soir
Ont flotté parmi ma conscience, en elle se sont fondues,
Tant qu'à la fin ma vie et l'univers
Sont un !
J'aime la lumière du monde, j'aime la vie en elle-même.

Pourtant ce n'est pas une moindre vérité que je dois mourir.
Mes mots, ils cesseront un jour de fleurir parmi l'espace ;
Mes yeux, jamais ils ne pourront plus se livrer à la lumière ;
Mes oreilles s'entendront plus les messages mystérieux de la nuit,
Et mon coeur
Il ne viendra plus en hâte au fougueux appel du soleil levant !
Il faudra que je prenne fin
Avec mon dernier regard,
Avec ma dernière parole !

Ainsi le désir de vivre est une grande vérité,
Et l'adieu absolu, une autre grande vérité.
Pourtant doit se produire entre eux une harmonie !
Sinon la création
N'aurait pu supporter si longtemps souriante
L'énormité de la fraude !
Sinon la lumière aurait déjà noirci, comme la fleur dévorée par le ver !


- Rabindranath Tagore

(Cygne)

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 00:15
© T.Zoher PhotoGraphie - Mehtab Bagh / Agra / Inde 2014 -

© T.Zoher PhotoGraphie - Mehtab Bagh / Agra / Inde 2014 -

Laissez votre vie danser avec légèreté sur les bords du Temps, comme la rosée à la pointe de la feuille.

 

- Rabindranath Tagore

(Le jardiner d’amour)

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 08:37
© T.Zoher Photographie - Jaipur / Inde 2014 -

© T.Zoher Photographie - Jaipur / Inde 2014 -

Vie de ma vie, toujours j’essaierai de garder mon corps pur, sachant que sur chacun de mes membres repose Ton vivant toucher.
Toujours j’essaierai de garder de toute fausseté mes pensées, sachant que Tu es cette Vérité qui éveille la Lumière de la raison dans mon esprit.
Toujours j’essaierai d’écarter toute méchanceté de mon cœur et de maintenir en fleur mon amour, sachant que Tu as Ta demeure dans le secret autel de mon cœur.
Et ce sera mon effort de Te révéler dans mes actes, sachant que c’est Ton pouvoir qui me donne force pour agir.


- Rabindranath Tagore

(L'offrande Lyrique)

Partager cet article
Repost0
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 22:54
© T.Zoher PhotoGraphie - Croissant de Lune et étoile du 29 aout 2014)

© T.Zoher PhotoGraphie - Croissant de Lune et étoile du 29 aout 2014)

Elle est à Toi cette lumière qui déchire le noir comme est Tien le bien qui émerge du coeur exercé à la lutte.
Elle est à toi cette maison qui s'ouvre sur le monde comme est Tien cet amour qui invite au champ de bataille.
À Toi aussi ce don, ce profit acquis quand tout est perdu et cette vie dont le flot se déverse par les cavernes de la tombe.
À Toi le ciel répandu dans la poussière et l'ombre.
Et Tu es là pour moi, et pour tous ceux du monde.

- Rabindranath Tagore

(De l'aube au crépuscule p108)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Ma quête du soi et du non Moi...
  • : Un lieu de vie vers la lumière de soi et du non Moi, un passage où je partage mes textes, mes citations au fil de mes lectures, de mes balades, mes photos et photos de la toile. Un voyage de l'esprit sur la toile, à travers les êtres, les âmes, et le mystère au fil des jours, de tout ce qui m'inspire, me guide, me touche, m’éveille dans ces chemins de l'existence, en cette vie, dans cet Univers Extraordinaire, que nous partageons tous sous un même toit, Le Ciel...
  • Contact

rideau.jpg

'Quand le rideau se lévera, tu verras que nous ne savions rien, ni toi, ni moi.'

- Omar Khayyam -

Par Mot Clef...

Seigneur ! Il suffit à ma fierté que Vous soyez mon 'Dieu' et à ma gloire que je vous sois soumis.

Vous êtes tel que je le veux : Faites de moi celui que vous voulez...

-Ali Ibn Abû Taleb-